Voyage : 25 jours en Europe

C’est bientôt l’été et tout le monde n’a plus qu’une seule envie : s’échapper, partir en vacances loin de chez soi et dire au revoir au train-train quotidien. Voyager (en particulier lorsque l’on est étudiant, ha) semble parfois impossible et les contraintes peuvent être nombreuses, mais croyez-moi, ce n’est pas si compliqué pour peu que l’on sache s’organiser correctement !

En mai, je suis partie avec Fanny du blog Ivydemment et une autre amie faire un mini-tour d’Europe en bus pour visiter en un peu moins d’un mois Berlin, Turin, Milan, Bologne et Aix-en-Provence. Pari réussi, à quelques détails près.

Alte Nationalgalerie, Berlin

Transport : balai magique ou tapis volant ?

Réponse : ni l’un ni l’autre, mais j’aurais vraiment aimé que ces deux moyens de transport soient disponibles. Quand on est étudiant et près de ses sous, il n’y a pas 36 000 solutions pour voyager : les compagnies aériennes low-cost ou les compagnies de bus… également low-cost.

Pour faire des économies, nous avons choisi de prendre le bus : entre les chauffeurs fous, les passagers désagréables qui parlent fort, qui rient, qui organisent un pique-nique au beau milieu de la nuit, et les enfants qui ne savent pas comment s’occuper autrement qu’en mettant des coups de pieds dans votre fauteuil… Ce voyage n’a pas été de tout repos, mais nous avons bien ri.

Après nous être concertées pendant un bout de temps, nous avons acheté trois pass InterFlix. Cette offre permet de voyager entre 5 villes européennes et est valable pendant 3 mois à partir de la date d’achat. Super, n’est-ce pas ? C’est aussi ce que nous avons pensé en lisant la description du pass. Malheureusement, il y a tout un tas d’informations qui ne sont pas précisées sur le site internet de Flixbus :

  • Si vous décidez par exemple de faire ville x (départ) → Berlin → Turin → Milan → Bologne → ville x (arrivée), attendez-vous à ce qu’il y ait un nombre important de correspondances. Et devinez quoi ? Celles-ci sont comptées comme des arrêts et entrent dans le cadre des 5 villes.
  • Toujours ces bonnes vieilles correspondances : vous atterrirez parfois dans des endroits étranges au beau milieu de la nuit. Pas d’inquiétude, restez près des voyageurs, ne quittez pas vos bagages et tout se passera bien !
  • Prévoyez des étiquettes avec votre nom/adresse/n° de téléphone pour vos bagages : si vous passez à la douane et que vos sacs ne sont pas étiquetés, le chauffeur pourrait avoir des ennuis.
  • Il y a la WiFi dans les bus, mais pas forcément la clim : munissez-vous d’une bonne bouteille d’eau et d’un brumisateur pour ne pas tourner de l’œil. Astuce : si vous voyagez de nuit, vous apprécierez le calme que peut vous apporter un masque de sommeil et le confort d’une brosse à dents au réveil.
  • Le chauffeur peut décider de ne pas ouvrir les toilettes sur certains trajets : prenez vos dispositions avant de partir !

BILAN — Avant de vous jeter sur l’offre Interflix, vérifiez bien votre itinéraire : peut-être que des billets simples vous reviendront à moins cher que le pass et vous éviteront de nombreuses correspondances. En revanche, cette offre peut être fantastique si les 5 villes qui vous intéressent sont dans un seul pays : votre voyage deviendra alors un road-trip en bus pour moins de 100 €.

Sophienstraße, Berlin

Valise mini et sans chichis

Ma première erreur lors de ce (long) périple a été de ne pas choisir correctement ma valise parmi la montagne de sacs de voyage qui trainaient dans mon garage.

Les consignes sur le site internet de Flixbus étaient strictes : mesures et poids à respecter sous peine de devoir laisser ses bagages à l’arrêt de bus. En bonne élève, j’ai pris mon mètre et la balance de ma grand-mère et j’ai fait le tour de tous les sacs de la maison, de la valise à roulettes de mémé au sac de randonnée acheté sur une brocante. Au final, le seul bagage qui respectait les critères énumérés par la compagnie était un sac rectangulaire avec deux poignées et une sangle permettant de porter la « valise » à l’épaule.

J’ai vite compris (environ 10 minutes après être descendue du bus à Berlin) que j’avais fait fait une grossière erreur : le chauffeur n’a pas jeté le moindre coup d’œil à nos valises lorsque nous les avons chargées dans la soute à Paris et moi j’étais déjà en train de perdre mon épaule. Fanny et notre amie, Macha, toutes deux beaucoup plus malignes que moi, sont parties avec des monstres à roulettes, des bêtes de course avec lesquelles mon pauvre petit sac ne pouvait absolument pas rivaliser.

Jüdisches Museum Berlin

Ma deuxième erreur a été d’emmener beaucoup trop de vêtements… Ne sachant pas si nous allions pouvoir utiliser une machine à laver le linge en Italie, j’ai préféré voir grand et bien mal m’en a pris :

  • une dizaine de t-shirts ✔️
  • une demi-douzaine de chemises plus chaudes ✖️
  • une veste légère ✔️
  • un kaway ✔️
  • trois sweats ✖️ (un seul aurait suffi)
  • deux pulls ✖️ (je ne sais pas pourquoi je m’attendais à ce qu’il fasse froid à Berlin…)
  • trois pantalons ✔️
  • une tonne de sous-vêtements ✔️
  • trois paires de chaussures :
    • des baskets ✔️
    • des sneakers ✖️
    • des Kickers type DocMartens ✖️
  • une casquette ✔️
  • une trousse de toilette bien trop remplie ✖️

BILAN — Si j’avais divisé le contenu de ma valise par deux, j’aurais sans problème pu prendre un autre sac de voyage (à roulettes) et les trajets entre nos arrêts de bus et les appartements que nous avons loués n’auraient pas été aussi terribles. Fanny peut en témoigner, je n’ai pas arrêté de me plaindre… (pardon Fanny !)

Sophienstraße, Berlin (oui, c’est mon « quartier » coup de cœur)

Où séjourner ?

Étant une grande habituée du site AirBnb, je ne me suis même pas posé la question et j’ai commencé mes recherches dès le mois de février : je suis très rapidement tombée amoureuse d’un appartement magnifique à Berlin, situé juste à côté de la station de tram qui nous permettait de retourner au ZOB (la gare routière internationale où s’arrêtent tous les bus).

J’ai pris un peu plus de temps pour sélectionner nos logements en Italie et en France car je savais que nos horaires de bus seraient un peu particuliers, puisque nous avions décidé de ne rester que quelques jours dans chaque ville.

Neue Synagoge, Berlin

Nourriture : où ? quoi ? combien ?

Le secret d’un petit budget nourriture réside dans trois choses :

  1. le choix des magasins
  2. l’utilisation d’un menu (et de la liste de courses qui va avec)
  3. la préparation des repas

En bonnes étudiantes (fauchées), nous avons fait la quasi-totalité de nos courses chez LIDL : des prix défiant toute concurrence, un choix important de fruits et de légumes, et même des produits bio.

Je ne dis pas qu’il y n’y a pas d’autres magasins où il est possible de se fournir, mais à chaque fois que je suis partie à l’étranger, faire mes courses chez LIDL m’a permis d’économiser une coquette somme que j’ai ensuite pu dépenser dans des tickets de cinéma, des billets de musée ou des restaurants. C’est aussi l’un des rares magasins où il est possible de trouver du pain ressemblant à ce que l’on peut acheter en France (en plus, en Allemagne ils vendent des bretzels <3).

Nous avions également la chance de loger près d’un magasin Bio Company et avons pu compléter nos emplettes là-bas : yaourts au soja, lait d’avoine, muesli un peu spécial, pâtes et riz complets, etc… Un vrai bonheur pour moi, qui suis intolérante au lactose et pour qui le bio est important.

East Side Gallery, Berlin

Comment se déplacer une fois là-bas ?

Lors de mon voyage à Dublin en 2015, j’ai appris à mes dépens que les transports en commun dans les villes touristiques coûtent un bras : nous avions explosé notre budget dès le troisième jour et nous nous en étions mordu les doigts…

Hors de question de faire la même erreur à Berlin, qui est IMMENSE : nous avons chaussé nos baskets et avons traversé la ville en long, en large et en travers à pied, marchant parfois jusqu’à 20 kilomètres par jour. Nous avions emmené avec nous un très bon guide et j’avais installé sur mon téléphone l’application gratuite MapsMe, qui permet d’accéder à des cartes hors-ligne.

Grâce aux lignes de S-Bahn (tramway) et U-Bahn (métro), il est également possible de traverser tout Berlin en moins d’une heure et de découvrir des quartiers plus éloignés du centre-ville très touristique. Pour acheter vos billets de S-Bahn, rendez-vous directement dans une station de tram, où vous trouverez deux types de bornes : la première sert à imprimer les tickets, la seconde (un petit poteau jaune) à les composter. Sachez aussi que la ville est découpée en trois zones : le « centre-ville » (zone A), le premier cercle de la banlieue (zone B) et l’extérieur de la ville (zone C).

En fonction de vos déplacements, faites attention à bien sélectionner les bons tickets (et achetez des tickets tout court hein) : les contrôleurs patrouillent régulièrement et rôdent en civils ! Sur la borne, vous devrez ensuite choisir le nombre de billets que vous souhaitez acquérir : si vous êtes plusieurs et/ou comptez utiliser le tram régulièrement, sélectionnez les tickets x4; vos trajets vous coûteront ainsi moins cher ! Le fonctionnement des bornes est plus ou moins le même pour le U-Bahn 🙂

En Italie, nous avons utilisé le métro et le tram partout car nos logements étaient éloignés du centre-ville : des lignes de métro climatisées (l’idéal pour trimballer nos bagages), des prix abordables, bref, rien à redire ! Et puis à Aix, nous avons flâné et profité du beau temps…

East Side Gallery, Berlin

Que faut-il absolument voir à Berlin ?

Cette liste n’est pas exhaustive et si je m’écoutais j’y mettrais tous les monuments, musées et parcs de la ville… En tout cas, je ne peux que vous conseiller une fois de plus de mettre la main sur ce guide et de faire le tour de tous les quartiers qui y sont mentionnés.

Alte Nationalgalerie, Berlin
Alte Nationalgalerie, Berlin

Que faut-il absolument voir à Turin, Milan et Bologne ?

  • Palazzo Madama (Turin)
  • Museo Egizio (Turin) ❤️
  • Piazza del Duomo (Milan)
  • Galleria Vittorio Emanuele II (Milan) ❤️
  • TOUTE LA VILLE DE BOLOGNE est un coup de ❤️

Et vous, quelles sont vos recommandations
pour partir en voyage ? Des astuces ?

Publicités

2 réflexions sur “Voyage : 25 jours en Europe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s